Blâmont, la Porte d'En Bas, vestiges (Meurthe-et-Moselle)

Créateur

Histoire et Cultures de l'Antiquité et du Moyen Âge (EA1132 / HISCANT-MA) - Université de Lorraine

Droits

Copyright 2020

Presentation du Site

En 1990 l'OPHLM de Lunéville s'est porté acquérieur des deux immeubles datant du XVIIIe siècle et inoccupés depuis plusieurs années. La vétusté de l'ensemble a conduit l'office à renoncer à une opération de rhabilitation, au profit d'une démolition en vue de reconstruire des bureaux et des logements. Cette opération libèrait ainsi un terrain de 500m² au coeur de la ville ancienne pour laquelle aucune observation archéologique n'avait jamais été faite.
Le développement de cette ville remonte au XIIe siècle. L'abbé Dedenon dans son ouvrage "Blâmont et le Blâmontois", publié en 1930, a retracé les grandes lignes de son histoire et a tenté de cartographier les différents éléments du tissu urbain. Ce plan présente en pointillé le tracé du rempart urbain, qui se raccordait au château. Nous pouvons y constater que les immeubles détruits occupaient l'emplacement dit de la "Porte d'en Bas", c'est-à-dire une des deux portes fortifiées du bourg. Cette porte était composée de deux tours circulaires comme l'indique une gravure du XVIe siècle. Par ailleurs les Archives Départementales de Meurthe-et-Moselle conservent une volumineuse documentation (série B) concernant la prévôté de Blâmont entre 1506 et 1633. Ces livres de comptes mentionnent les travaux d'entretien et même de reconstruction de cette porte, notamment en 1552 (F 3266 folio 14 et 15).
J.P. Legendre, du Service Régional de l'Archéologique, a fait procéder en 1991 à une série de sondages qui ont mis au jour quelques éléments de murs et un abondant matériel archéologique dans une couche de tourbe noire. Une fouille de sauvetage urgent a été confié à G. Giuliato. Les travaux furent menés avec l'Association "Clef de Voûte".
Le mobilier céramique retrouvé se compose de 666 fragments d'éléments remarquables, pour le plupart glaçurés, représentant un minimum de 455 individus. Quelques fragments de céramique commune non glaçurée ont cependant été mis en évidence, ils représentent 179 éléments remarquables et 57 individus.

Departement

Commune

Lieu Dit

la Porte d'En Bas

Code INSEE

54 077

Numero du Site

Jalons Chronologiques

XVI - XVII s.

Nature du Site

seigneurial

Environnement

urbain

Thematique Principale

Thematique Secondaire

Bibliographie

Frédéric Steinbach, La poterie de la "Porte d'en bas" de Blâmont (XVIe-XVIIe s.), Mémoire de Maîtrise d'Histoire et d'Archéologie sous la direction de Michel Bur, Nancy, Nancy 2, 1997.
Guillaume Huot-Marchand, La céramique de poêle : en Lorraine, au Moyen Âge et au début de l'époque moderne, Haroué, G. Louis, 2006.
Gérard Giuliato, Blâmont "La Porte d'en-bas", Rapport de sauvetage urgent, s.l., SRA Lorraine, 1991.

Operateur

Collection

Citer ce document

Histoire et Cultures de l'Antiquité et du Moyen Âge (EA1132 / HISCANT-MA) - Université de Lorraine, “Blâmont, la Porte d'En Bas, vestiges (Meurthe-et-Moselle),” IMAGE, consulté le 6 août 2020, https://image.hiscant.univ-lorraine.fr/ark%3A/67375/MGZczzKgCQNR.

Ce document n'a pas de relations

Géolocalisation