Écurcey, Champ Babon, site de Chamabon (Doubs)

Créateur

Histoire et Cultures de l'Antiquité et du Moyen Âge (EA1132 / HISCANT-MA) - Université de Lorraine

Droits

Copyright 2020

Presentation du Site

Situé sur le rebord d'un éperon, à l'angle du fossé d'effondrement de Pont-de-Roide, Chamabon domine la vallée du Doubs de près de 200 m. Trois sites distincts s'échelonne sur 5 ha environ : une tour fortifiée, une grange monastique, et une ferme seigneuriale. Chamabon apparaît dans les textes en 1147, l'archevêque de Besançon confirmant alors la donations de trois seigneurs laïcs au bénéfice du prieuré de Belchamps. En 1181, une bulle papale mentionne l'existence d'une grange monastique à Chamabon, terre alors dominée par le comte de Montbéliard. En 1282, Thierry III cède à son fils Renaud de Bourgogne un ensemble de terre mais se réserve les terres de Blamont et de Chamabon attestant pour la première fois qu'une fortification existe en ce lieu. Une datation par le radiocarbone sur un charbon du mortier de la tour est daté sur les fourchettes 1055-1076 ou 1154-1269 avec un fort pic de probabilité pour la période 1174-1229 vient confirmer que la tour est bien antérieure à cette première mention.
Lors du partage dit de Montbéliard, cette terre entre dans la dotation de Thiébaud III de Neufchâtel. A la fin du XIVe siècle, la population de ce secteur est stables, une dizaine de famille selon le dénombrement rendu à Philippe le Hardi. En 1438, le site est dévasté par les Ecorcheurs; la population ne se revient pas en ce lieu par la suite et le village est déserté.
La tour fortifié se situe au nord-ouest de l'éperon. Un petit enclos de 4000 m² est protégé par une levée de terre et un fossé circulaire, profond de 2 à 3 m et large de 9 m. Au nord, une entrée en chicane permet l'accès au site. Au nord-ouest, la tour quadrangulaire de 9 m de côté à l'extérieur pour 5 m à l'intérieur environ, est isolé de l'enclos par un second fossé périphérique.
Au sud de cet enclos, l'arase d'un vaste bâtiment de 37 m de longueur sur 16 m de large au minimum correspond sans doute à la grange monastique mentionnée.Enfin, au sud-est, plusieurs structures parallèles composé de petits murs effondrés, pourrait correspondre à une ancienne exploitation agricole.

Departement

Commune

Lieu Dit

Champ Babon

Code INSEE

25 216

Numero du Site

Jalons Chronologiques

XII - XV s.

Nature du Site

seigneurial

Environnement

rural

Thematique Principale

Thematique Secondaire

Bibliographie

Vianney Muller, "Relevé topographique de "Chamabon" (Écurcey, 25)", in : Prospections thématiques des châteaux comtois. Rapport d'opérations archéologiques 2008, [Nancy], LAMest, 2008, p. 6-16.

Operateur

Collection

Citer ce document

Histoire et Cultures de l'Antiquité et du Moyen Âge (EA1132 / HISCANT-MA) - Université de Lorraine, “Écurcey, Champ Babon, site de Chamabon (Doubs),” IMAGE, consulté le 26 septembre 2020, https://image.hiscant.univ-lorraine.fr/ark%3A/67375/MGZCZQrDNx2H.

Ce document n'a pas de relations

Géolocalisation