Brixey-aux-Chanoines, le Château, château (Meuse)

Créateur

Histoire et Cultures de l'Antiquité et du Moyen Âge (EA1132 / HISCANT-MA) - Université de Lorraine

Droits

Copyright 2020

Presentation du Site

Brixey se trouve à 3 km au nord de Domrémy, sur la rive droite de la Meuse. Le château occupe l'extrémité d'un promontoire effilé orienté nord-sud et protégé sur trois côtés par un talus en forte déclivité. Au sud, il se rattache par un isthme large d'environ 20 m au plateau calcaire (altitude 370 m). Un fossé sectionne cet étroit relief, échancre les flancs du promontoire et ne laisse qu'un passage réduit à environ 5 m. L'escarpe de ce fossé est dominée par un tertre tronconique haut de 8 m, avec un diamètre de 20 m à la base et de 5 m au sommet qu'on peut qualifier de motte. Des excavations anciennes ont altéré sa régularité et mis au jour des éléments de maçonnerie : un angle de tour à l'ouest, un mur d'enceinte à l'ouest et au sud ainsi qu'un tronçon à l'est. Cet édifice de petites dimensions correspond à une tour quadrangulaire placée en barrage, peut-être un modeste donjon de type bergfried. En l'absence de fouilles archéologiques, il n'est pas possible de déterminer l'origine de la terre qui l'enveloppe. On peut penser soit à une motte artificielle sur laquelle la tour aurait été édifiée ou à un apport de terre postérieur à la construction pour protéger celle-ci contre les attaques et l'artillerie. Passé cet obstacle, on pénètre sur une vaste plate-forme longue de 90 m et large de 40 mais qui se rétrécit vers l'extrémité. Aucune trace d'enceinte n'est perceptible pas plus que des microreliefs qui pourraient indiquer l'emplacement de corps de logis et de dépendances.La terre de Brixey appartenait à la principauté épiscopale de Toul dès le Xe siècle. Cette région limitrophe de la Champagne connut de fortes tensions liées aux tentatives des comtes de Reynel de se constituer une zone d'influence. Les évêques cherchèrent à protéger leurs biens en construisant Brixey (castro Bricheiaco) cité en 1005 dont ils confièrent la garde à un avoué mais ils ne purent empêcher qu'une branche de la famille des Odalric de Reynel établisse son contrôle sur le château et prenne le titre de comte de Brixey entre 1037 et 1102. Toutefois, leur statut resta celui de vassaux et au XIIe siècle, ils perdirent ce titre pour ne garder que celui de chevalier. En 1150, l'évêque leur accorda le fief de Bourlémont. Toutes les chartes épiscopales attestent que les évêques gardèrent le contrôle de Brixey. L'évêque Pierre, issu de ce lignage (1165-1191) accorda à l'abbaye de Mureau la chapelle du château (capella de Brisseo castro) et l'église paroissiale (ecclesiam parrochialem de Brisseio villa). Dès cette époque, le château exerçait son autorité sur un territoire (territorium castelli nostri Brissei) qualifié aussi de ban (in toto banno prefati castelli) qui devint une châtellenie puis une prévôté composée des villages de Brixey, Sauvigny, Punerot, Mont l'Etroit, Autreville, Harmonville, Barisey-au-Plain, Barisey-la-Côte, Allamps, Champougny, Sepvigny et Seraumont au XVIe siècle. En 1260, l'évêque Gilles de Sorcy fonda un chapitre collégial dédié à saint Nicolas dans la chapelle castrale qui était aussi église paroissiale et qui se trouve une dizaine de mètres en dessous du château, du côté ouest, en se rendant au village. Il se composait d'un doyen, d'un chantre, treize chanoines, quatorze vicaires et ne disparut qu'en 1699. Le château connut une existence paisible où les prélats résidaient parfois. Amédée de Genève y décéda en 1330. Il ne connut pas d'événements mémorables mais en 1467, il fut attaqué et détruit par les troupes du duc de Lorraine car l'évêque Antoine de Neufchâtel l'avait mis à la disposition des troupes bourguignonnes qui étaient en guerre contre les lorrains. Il ne fut jamais reconstruit et il semble bien que ses matériaux aient été totalement récupérés ultérieurement.

Departement

Lieu Dit

le Château

Code INSEE

55 080

Numero du Site

55080-01

Jalons Chronologiques

XI - XV s.

Nature du Site

seigneurial

Environnement

rural

Thematique Principale

Thematique Secondaire

Bibliographie

Charles Kraemer, "Entre Woëvre et Argonne : les grands et petits châteaux du Verdunois médiéval (XIe-XVIe s.) et leurs relations avec le peuplement", in : Corbet Patrick, Jackie Lusse, Pierre Toubert, Ex animo : mélanges d'histoire médiévale offerts à Michel Bur par ses élèves à l'occasion de son 75e anniversaire, Langres, D. Guéniot, 2009, p. 317-376.
Charles Kraemer, L'habitat seigneurial fortifié dans le Verdunois méridional au Moyen Âge, Thèse de doctorat en Histoire sous la direction de Michel Bur, Nancy, Nancy 2, 1995.

Operateur

Site Identifiant

913

Collection

Citer ce document

Histoire et Cultures de l'Antiquité et du Moyen Âge (EA1132 / HISCANT-MA) - Université de Lorraine, “Brixey-aux-Chanoines, le Château, château (Meuse),” IMAGE, consulté le 26 mai 2020, https://image.hiscant.univ-lorraine.fr/ark%3A/67375/MGZB4mjdcKV7.

Géolocalisation

Documents

        Ce document dcterms:relation :
        http://hiscant-chgt.intra.inist.fr/files/hiscant_images/913.jpg Plan topographique, château de Brixey-aux-Chanoines